Nouveau rapport du Giec Simplifié

Nouveau rapport du Giec Simplifié

Rapport du GIEC alarmant, la seule solution : agir dès maintenant

Rapport du GIEC : (1) Les futurs possibles – Christian de Perthuis

Si le rapport du GIEC est alarmant par ce qu’il annonce, il rappelle qu’il est encore l’heure d’agir. Pour lutter contre l’éco-anxiété, il n’y a donc qu’une solution : agir pour la préservation de l’environnement dès aujourd’hui. 

Le rapport du GIEC 2021 est très clair à ce sujet. Il est encore possible de changer la donne, mais les mesures doivent être drastiques. De fait, pour limiter à 1,5 °C l’augmentation des températures mondiales, il faut réduire avant 2030 de 45% les émissions de CO2 par rapport au niveau de 2010 puis atteindre la neutralité carbone en 2050. Même pour limiter l’augmentation à 2 °C, il faudrait réduire d’ici 2030 les émissions de GES de 25% par rapport à 2010. 

Face à cette réalité, les décideurs doivent mettre en place des politiques climatiques exigeantes. Mais ils ne peuvent être les seuls à agir, car tout le monde est concerné. 

Tourisme : un secteur fortement concerné par les changements climatiques 

Pour pérenniser leur situation future, toutes les entreprises sont invitées à prendre des mesures 

C’est notamment le cas du tourisme, qui pourrait grandement pâtir des répercussions du réchauffement climatique. Ainsi, les stations de ski subiront l’absence de neige l’hiver. De plus, les pénuries d’eau deviendront difficiles à gérer sous la pression du tourisme. La montée du niveau des eaux et l’érosion littorale auront aussi des conséquences négatives sur le tourisme balnéaire. De même l’augmentation des incendies, notamment dans la région méditerranéenne, pourrait avoir des répercussions sur le nombre de touristes et la fréquentation de cette région. Le tourisme durable devient donc un élément clé pour le développement du secteur face aux changements climatiques annoncés par le rapport du GIEC AR6. 

Le secteur du bâtiment a, lui aussi, son rôle à jouer. De fait, il représente aujourd’hui 23% des émissions de gaz à effet de serre (GES) français. Cette part est aujourd’hui bien trop importante. Il est donc urgent que les entreprises du secteur BTP aillent plus loin et mettent en place de réelles mesures. 


Rapport du GIEC, que faire ? Des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique 

La bonne nouvelle dans tout cela est qu’il est possible de mettre en place de réelles actions. Ce n’est pas tout de suite la fin du monde. 

En témoigne, par exemple, l’annonce début 2021 de la Fondation Solar Impulse. La fondation de Bertrand Piccard affirme avoir trouvé 1000 solutions pour lutter efficacement contre les changements climatiques. Les 1000 solutions Solar Impulse sont ainsi des exemples concrets de produits efficaces pour le climat et l’environnement. 

Chez HYDRAO nous sommes fiers de dire que le pommeau HYDRAO Aloé est l’une de ces 1000 solutions. Les pommeaux HYDRAO sont une solution simple et concrète pour lutter contre le réchauffement climatique et ne pas dépasser la limite des 1,5°C. En effet, grâce aux économies d’eau et d’énergie engendrées, ils permettent de réduire de façon significative les émissions de gaz à effet de serre et de CO2. Or, les scientifiques affirment que c’est l’une des variables clés pour limiter les changements du climat. De plus, les pommeaux HYDRAO sont une réponse efficace aux problèmes actuels et futurs de stress hydrique. 

De fait, le pommeau HYDRAO Aloé permet d’économiser de l’eau, de l’énergie, et du CO2. Ainsi, en 2020, les pommeaux HYDRAO ont permis d’économiser 6 990 tonnes de CO2 et 2,39 millions de m3 d’eau. 

Nouveau rapport du GIEC et eau – synthèse du rapport scientifique sur les changements climatiques